Juridique et Solidarité

carton rouge.1197799154

À l'occasion du week-end de Pâques, la commission juridique de l'UNAF 44 pensait souffler quelque peu. Pourtant, des faits graves et importants ont touché nos collègues, victimes de comportements irrespectueux, haineux, sexistes et même racistes de la part de certaines personnes, dont malheureusement de jeunes joueurs et leurs parents.

L'UNAF 44 apporte son soutien plein et entier à ses adhérents touchés par ces comportements nauséabonds remplis de bêtise et trop souvent constatés cette saison.

ALERTE!

Les températures printanières de ces derniers jours n'ont pas fait sortir que les bourgeons des arbres, elles semblent avoir également fait sortir certains ours mal léchés de leur tannière ou de leur caverne.

Au point que sur notre échelle de vigilance des imbécilicités, invectives et autres incivilités, nous avons atteint le niveau ROUGE le week-end dernier. Avec 3 incidents graves survenus sur les terrains du district 44, à Nantes, Châtaubriant et Saint-Nazaire.

Comme à chaque fois, nous apportons tout notre soutien aux collègues victimes de ces comportements violents, tout en déplorant que l'on en soit encore là.

A priori, il reste encore du travail aux instances pour que les comportements vertueux supplés ces comportements débiles à notre encontre. Les sanctions pourtant conséquentes prises par la commission de discipline départementale, ne semblent plus dissuasives.

                       Vigii2 l unaf44 verte   Vigii2 l unaf44 orange   Vigii2 l unaf44 rouge

L'UNAF 44 apporte tout son soutien aux collègues récemment insultés, menacés et frappés à l'occasion de matchs de D4.

Ces agissements de joueurs sont intolérables.

Même si nous savons que le mois d'avril est malheureusement une période, qui d'une année sur l'autre est propice aux incidents compte tenu des enjeux. Nous avons toujours du mal à comprendre qu'à ce niveau de compétition on ne puisse être maître de soi et au contraire préférer insulter, intimider, menacer de MORT "si tu me mets le rouge, je vais te buter!"

et geste extrême, frapper l'arbitre parce qu'à la 44ème minute ce dernier à décider en son âme et conscience de siffler un pénalty.

Courage à nos deux collègues et aux autres. 

Nous restons à votre écoute et à votre disposition.{jcomments off}

Les référents juridiques

Vigii2 l unaf44 rouge

Si loin (?) et si près... de nos propres préoccupations!

Article Le Monde 12 décembre 2017 -  A lire

 Correze 12DEC2017 LeMonde

Encore un match avant la trêve. Restons vigilants!

L'UNAF44 profitera de la trêve pour faire un bilan de cette première partie de saison, tout particulièrement au sujet de la discipline et des incivilités qui n'ont pas manquées d'émailler certaines rencontres également chez nous.

Vos retours via les réunions de secteurs, sur cette situation sont assez éloquents, et ne sont pas loins des constats faits par nos collègues corréziens.

L'UNAF44 a déjà communiqué par anticipation auprès des clubs et des instances pour maintenir l'attention de tous sur ces phénomènes. Un rappel pour la 2ème partie de saison sera vraisemblablement nécessaire.

La commission Juridique UNAF44

 

carton rouge.1197799154

Football amateur:

près de 5.000 agressions d'arbitres en 2016-2017

(UNAF)

Injures, menaces, crachats voire coups de poing... Les arbitres amateurs ont été victimes de 4.841 agressions verbales ou physiques lors de la saison 2016-2017, s'est alarmée l'Union nationale des arbitres de football (UNAF), vendredi auprès de l'AFP.

L'association dénombre 379 agressions physiques et réclame des sanctions beaucoup plus fermes - la radiation à vie - pour les auteurs de coups à l'encontre du corps arbitral.

"Les agressions sont de plus en plus graves", dénonce son président Jean-Jacques Demarez. "Elles ont lieu sur des arbitres de plus en plus jeunes, parfois dans les catégories de moins de treize ans ou moins de quinze ans. Il n'y a rien de tel pour décourager les vocations chez les gamins bénévoles".

"Ce qui est encore plus grave, c'est la préméditation, quand les violences ont lieu deux ou trois jours après un match. Et on voit maintenant des arbitres féminines se faire agresser également, ce qui n'arrivait pas avant", dénonce le dirigeant de l'UNAF.

Sur le plan judiciaire, l'association reconnaît les progrès apportés par la loi Lamour de 2006 qui a fait des arbitres des "chargés d'une mission de service public", ce qui permet d'aggraver les sanctions contre les agresseurs.

Mais elle voudrait aller plus loin en suivant le modèle de sanctions dans le monde du rugby. Tout en "reconnaissant" les efforts de la Fédération française de football pour renforcer le code disciplinaire, l'UNAF regrette "le silence de la FFF, des Ligues et des districts quand les arbitres se font insulter ou agresser".

"Il devrait y avoir des réactions immédiates des instances. Le monde professionnel se doit aussi d'être exemplaire. Quand un dirigeant ou un joueur s'en prend à un arbitre, ça rejaillit aussitôt sur nos terrains amateurs le dimanche suivant", souligne Jean-Jacques Demarez, en rappelant la récente sortie du président de Rennes René Ruello.

Le dirigeant breton avait dénoncé une "escroquerie arbitrale" après la défaite contre Guingamp (2-0), décrivant l'arbitre Frank Schneider comme un "prétentieux entêté et sûr de lui" et un "imbécile". Il est convoqué le 2 novembre devant la commission de discipline de la Ligue (LFP) pour s'expliquer.

   

fbjaimeunaf44

   

YouTube like logo

   

 Le Reflet n° 55

Juin 2019

Reflet Une mars 2019

   
© UNAF Loire-Atlantique - unaf44.fr